Que manger au restaurant japonais en étant au régime

Que manger au restaurant japonais en étant au régime ?

Quel que soit le régime que vous avez choisi d’adopter, il arrive souvent de vous restreindre de certains aliments, et d’être rigoureux quant au suivi du nombre de calories. Mais que se passe-t-il lorsque des amis vous proposent d’aller dans un restaurant japonais ? L’envie d’y aller y est grande, mais l’idée de votre régime vous trotte aussi dans la tête. Un dilemme se pose alors : allez-vous trouver des plats adaptés à votre régime ?

S’inspirer de la nourriture japonaise pour son régime

Bonne nouvelle, la réponse est oui. Dans la culture japonaise, la gastronomie saine y occupe une place très importance, faisant partie des traditions et des coutumes. Il est bien connu que les japonais ont une espérance de vie plus longue – on peut ainsi trouver beaucoup de centenaires, sur l’île d’Okinawa. Si la longévité y est aussi importante, il y a forcément un rapport avec leur alimentation. En effet, à travers la cuisine japonaise, il est possible de dénicher pleins d’aliments sains, qui apportent les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre métabolisme. A titre d’illustrations, on y retrouve des fibres, différentes vitamines comme la B1, la B3 et la B5 mais aussi des minéraux tels que le potassium, le magnésium ou encore le phosphore. Et c’est une alimentation pauvre en sucres et en aliments gras. Des véritables alliés minceur en somme lorsqu’on est au régime.

Les aliments de base saine qu’on peut retrouver au restaurant japonais

L’alimentation japonaise repose sur des plats à base d’ingrédients, pauvres en matière grasse, incontournables au Japon. Nous en avons trouvé, très utilisés dans les plats habituels au pays du soleil levant.

On peut donc identifier :

Le riz

C’est la base de la plupart de repas japonais. Et il est très utile dans les régimes. Faisant partie des féculents, il est d’origine végétale et est riche en glucide, minéraux et vitamines. 

Custom Keto Diet

Edamame

Cet aliment possède trois sèves de soja, récoltés avant maturité. Naturellement riche en protéines, en magnésium, en fibres et en oméga 3, cette légumineuse est très convoitée par les végétariens, ou tout simplement dans le cadre d’un régime.

Mirin

C’est un assaisonnement typiquement japonais. Autrefois, il était utilisé comme alcool de table pendant les fêtes. De nos jours, il se marie très subtilement aux plats en y ajoutant des notes sucrées et permet de caraméliser les ingrédients. Il est surtout apprécié pour alléger les plats, puisqu’il suffit d’en ajouter très peu pour obtenir un effet sucré, trois fois supérieur au sucre blanc.

Anko

C’est une pâte rouge de haricots sucrés, qui sert de base pour plusieurs desserts japonais. Son goût se rapproche de la crème de marron qu’on trouve en France. Cet ingrédient est souvent bouilli, afin d’y retirer du sucre.

Gari

C’est un condiment à base de gingembre en lamelles marinées, qui est très souvent accompagné de sauce soja et de wasabi.  

Konbu

Cette algue, de couleur marron, a une texture épaisse et charnue et a une saveur fumée et iodée. Riche en calcium, magnésium, fer, potassium et vitamines, il convient très bien aux personnes adoptant un régime végétarien, évitant certaines carences.

Miso

C’est une pâte fermentée de couleur brune, presque noire riche en vitamine B et en protéines. Elle se compose de haricots de soja, de sel de mer et, selon la fabrication, d’orge et de riz. Beaucoup d’études scientifiques ont démontré qu’il était recommandé contre le tabagisme, ou certains cancers.

Restaurant japonais : le yuzu
Restaurant japonais : le yuzu

Yuzu

Un des agrumes les plus connus du Japon. C’est un subtil mélange de pamplemousse et de citron.

Shiso

Une plante couramment utilisée en cuisine japonaise. Elle existe en couleur verte et en couleur pourpre.

Panko

C’est la chapelure japonaise que l’on retrouve sur des viandes blanches frites. Elle est beaucoup plus légère que la nôtre car elle retient moins l’huile. Et qui dit moins d’huile de friture, dit moins de gras.

Karashi

C’est la moutarde utilisée dans la cuisine japonaise, soit comme condiment, soit comme assaisonnement. Elle est fabriquée à partir de graines écrasées de Brassica juncea, autrement surnommée « moutarde brune ». Son goût est beaucoup plus fort que la moutarde que l’on connaît.

Huile de sésame

Elle est préparée, quant à elle, à partir de graines de sésame. Elle a des propriétés antioxydantes et contient des vitamines E, B1, B2, B3, B6 et B9 et des minéraux bons pour notre santé.

Poissons

Les poissons, tels que la bonite, ressemblant fortement au thon, du saumon, du maquereau, de l’anguille, du thon, des crevettes etc…

Grâce à cette liste non exhaustive des éléments de base de la cuisine japonaise, on peut s’apercevoir que beaucoup sont issus de plantes. D’autres sont des fruits ou des légumes. On découvre aussi qu’il y a des féculents et des légumineuses. En revanche, on peut constater qu’il y a peu de graisses et des aliments sucrés à faible dose. Autrement dit, de bonnes bases aux connotations gourmandes et saines dont l’objectif est de respecter son régime.

Des repas dans au restaurant japonais en adéquation avec votre régime

Selon la nutritionniste Céline Romero, « Je conseille toujours de se faire plaisir en toute conscience. Surtout si on va au resto, en général ce n’est pas tous les jours, et c’est chouette si c’est un moment où on peut tout s’autoriser. » Après l’analyse de la carte des menus du restaurant japonais, le Minato, à Paris, elle conseille de « limiter la friture, le pané… et pourquoi pas les viandes en sauces ». Ce qui laisse à penser que les plats à base de poissons, de riz et de pâtes peuvent satisfaire les personnes suivant un régime.

Custom Keto Diet

On peut notamment citer :

Les sushis

Pour rappel, ce plat est composé de riz vinaigré, appelé shari, avec d’autres ingrédients qui sont habituellement du poisson cru et des fruits de mer. Au saumon, au thon, à l’avocat, à la daurade, au maquereau, à la poulpe, aux crevettes, à l’omelette, aux œufs de saumon et en passant par l’anguille, il y en a pour tous les goûts. Il ne faut trop en abuser car le riz vinaigré est très calorique mais il renferme cependant des glucides et apporte de la satiété, ce qui limite les grignotages en fin de journée.

Les makis.

Ce riz japonais, qui est enroulé de rouleaux de feuilles de noris, est très populaire en France. Accompagné le plus souvent d’une soupe miso, on en trouve avec différentes compositions, à savoir avec du saumon, du thon, des beignets de crevettes et asperges, fromage, anguille, concombre, œufs de saumon, crevettes et avocat, thon cuit, radis marinés etc… 

Les Yakitoris

Ce sont des brochettes grillées de viande, avec pour assaisonnement du mirin ou de la sauce soja. Au Japon, c’est uniquement composé avec du poulet. En France, les restaurateurs y ont rajouté du bœuf, des gambas, de la caille, de la noix de St Jacques, du saumon, du poulet au fromage, du bœuf au fromage, des champignons ou des courgettes.

Restaurant japonais : soupe miso
Restaurant japonais : soupe miso

La soupe miso

Typiquement japonaise, son ingrédient principal, comme son nom l’indique, est le miso mentionné ci-dessus. Elle se compose également de dashi (bouillon japonais) avec, comme base du kombu et de la bonite et avec parfois en plus de petites sardines appelées niboshis. Une fois la base préparée, on y aperçoit des algues wakamé, des cubes de tofu, des crevettes, des champignons japonais, de la ciboule et du bœuf coupé finement. C’est une soupe très rassasiante, surtout si on la déguste avec des makis.

Les salades d’algues

Bien que riches en vitamines et minéraux, elles ont une forte teneur en sel, il faut donc veiller à ne pas en manger tous les jours afin d’éviter des problèmes de santé vasculaires et cardiaques.

Les nems

Qu’on se le dise, ce n’est pas à proprement parler un plat typiquement japonais, mais ils font fureur sur les cartes des restaurants japonais. Ce sont des galettes de riz vietnamiennes, dans lesquelles on trouve de la farce de viande (bœuf, porc et veau) avec de l’oignon, de la carotte, de l’ail, de la sauce soja, des champignons et des vermicelles de riz ou soja, des œufs et du gingembre. Ce dernier est très utile pour brûler les graisses.

Custom Keto Diet

Les tulip ikura

Ce sont des boules de riz, avec des tranches de saumon qui les encerclent, et des œufs de saumon au centre. Un délice aussi bien que pour les yeux et le palais.

Les edamames

Cités plus haut, ce sont des fèves de soja récoltées avant maturité.

Les donburis au bœuf ou au poulet

C’est un bol de riz japonais que l’on garnit d’un ou plusieurs ingrédients. En l’occurrence, dans ce restaurant, c’est une garniture à base de bœuf ou de poulet.

Comme l’a mentionné la diététicienne ci-dessus, tout est une question de quantité et de proportion. Une personne, dont l’objectif est de perdre du poids, peut manger de tout, à la condition que ce soit avec parcimonie. Et il faut rappeler que ce n’est pas un repas qui va mettre en péril un régime. Encore une fois, tout dépend du dosage des aliments.

Bref, vous l’aurez compris, lorsqu’on suit un régime, il est tout à fait envisageable de se faire plaisir dans un restaurant japonais. Il y en a pour tous les goûts et types de personnes. Il y a des plats entièrement végétariens, et des plats pour les personnes aimant la viande.

Echanger sur le sujet sur notre groupe Facebook.

Vous aimerez également :

Laisser un commentaire